Il existe deux types de stress

Comme pour le chasseur (NDLR : Les Inconnus) il y a le bon et le mauvais stress, il faut simplement savoir les reconnaître et apprécier leurs effets.

Dans cet article, on va te donner les éléments qui te permettront de les reconnaître et de les maîtriser pour t’aider à avancer au sein de ton BTS alternance Paris.

Commençons par le moins sympa : le mauvais stress

Toi qui as passé ton BTS dans une ecole en alternance ou es en train de passer ton BAC, le stress tu connais. Mais celui que tu ressens le soir avant ton épreuve et celui que tu perçois le jour de ton oral est-il le même ?

Premier élément de différenciation pour le mauvais stress : il ne te lâche pas.

Toute la journée, la nuit, pendant une semaine, tu vas ressentir ses effets sans pouvoir t’en débarrasser.
Il va te prendre la tête, te faire faire des cauchemars, déclencher des insomnies… Le cercle vicieux du mauvais stress est en cours.
Car en t’empêchant de te reposer physiquement et mentalement, le mauvais stress va déclencher de la fatigue qui te stressera d’autant plus.

Un autre élément super sympathique du mauvais stress : la boule au ventre.

Mais si, tu sais, cette impression que ton estomac et tous les organes qui sont autour ont fusionnés et pèsent 3 tonnes 6 !
Cette même sensation qui t’empêche de manger quand tu es victime du mauvais stress ou qui te pousse à une surconsommation  de produits pas vraiment conseillés par les diététiciens…

Bref, que de bonnes choses pour rendre tes journées et tes nuits confortables et agréables.
Heureusement, comme tous les bons super-vilains qui se respectent, il a des points faibles qui vont te permettre de le combattre et d’avoir un happy end !

Combattre le mauvais stress

Comme Batman, tu as besoin d’accessoires pour t’en sortir parfois, mais tu as aussi des pouvoirs à ta disposition.
En revanche, pas besoin de t’appeler Bruce Wayne et d’avoir sa fortune pour te procurer ce qu’il te faut pour combattre le mauvais stress.

T’es amis peuvent aider

Le mauvais stress, souvent réveillé par tes responsabilités, une trop forte pensée sur les erreurs commises ou des situations sur lesquelles tu n’as aucune prise, est gérable par le fait d’en parler.
Tes amis (ou ta famille) s’avèrent donc essentiels pour ça, expose leur la situation qui a déclenchée ton stress, dis-leur ce que tu vis et ensuite passez une journée ou une soirée ensemble à rire et à vous décontracter.
Parler du stress et exposer ce qui le déclenche clairement peut permettre de l’analyser et d’agir contre lui.

Le rire, le sport et même la peur ont tous une même propriété anti-stress

La libération d’endorphine et d’adrénaline ! Agents chimiques naturellement sécrétés par ton cerveau, ces hormones régulent ton stress en agissant sur ton corps et ton esprit comme un anesthésiant euphorisant.
Trop de mauvais stress ? Va courir, faire de la cardio, du saut en parachute, regarde un bon film d’épouvante ou une comédie qui te fait rire à chaque fois et renouvelle ces activités autant que nécessaire.

Pratique la pensée positive pour chasser le mauvais stress

Bon, ça demande de l’entraînement, mais 2 à 3 fois par jour remémore-toi tout ce qui va bien dans ta vie ! Cette méthode te permettra de relativiser et de garder le sourire.
Pour t’aider, lorsque tu te sens parfaitement zen et que tout va bien, fais une liste de toutes les choses positives qui te sont arrivées et qui font partie de ta vie aujourd’hui.
Garde cette liste sur toi à chaque moment et dès que tu sens ton moral ou ta motivation flancher, lis-la. Tu verras, ça fonctionne !

Passons au bon stress et comment le reconnaître

Ceux qui travaillent en boutique et se prennent des vagues de clients durant les soldes connaissent bien le bon stress : c’est ce qui te fait travailler plus vite et de manière plus lucide qu’en temps normal, te permettant ainsi de tout gérer dans un temps record.

Le bon stress est un allié dans tout ce que tu fais, il te stimule pour avancer, te donne un coup de fouet.
Quand, à la fin de ta journée tu as mené à bien 10 fois plus de choses qu’en temps normal, c’est que le bon stress est avec toi.

Contrairement au mauvais, le bon stress n’est présent que sur de courtes périodes. On parlait d’adrénaline plus haut, et bien le bon stress, c’est une dose d’adrénaline libérée dans ton organisme pour t’aider à accomplir ce qui doit être fait en temps et en heure dans une ambiance euphorisante.

Quand le bon stress te laisse pour faire sa vie de bon stress, il déclenche en partant une autre partie de ton cerveau : celle dédiée à la satisfaction.
Tu finis ta journée heureuse ou heureux, satisfait de tes actions, avec un sentiment d’accomplissement.

Donc, si tu estimes que travailler dans l’urgence ce n’est pas pour toi, quand on te demande un dossier pour avant-hier, pense au bon stress et réveille-le avec la pensée positive :
« Un dossier de 300 pages à faire pour demain 8h et il est 17h30 ? Easy ! »

C’est tout pour nous !
N’hésite pas à nous contacter via Facebook ou en laissant un commentaire et à discuter avec nous de ton bon et mauvais stress, à donner des exemples de situations dans les deux cas pour toi, comment tu les as vécues et ta méthode pour te débarrasser du mauvais stress !