Management – la structure de l’entreprise

L’entreprise doit concevoir sa structure en tenant compte de ses objectifs stratégiques et de son environnement. Plus de détails ci-dessous dans ce cours de Management de votre BTS alternance Paris.

Vous n’avez pas encore d’école ou vous recherchez toujours la formation qu’il vous faut ? Inscrivez-vous à l’École Sup’ Paris en cliquant ici ! 

I. La notion de structure

A. Définition

La structure est une combinaison d’éléments et de mécanismes qui visent à répartir, coordonner et contrôler les activités de l’entreprise.

B. Organigramme

L’organigramme représente schématiquement la structure de l’entreprise. Il met en évidence les relations hiérarchiques et fonctionnelles..

II. Les caractéristiques de la structure

A. La division du travail

La répartition des taches impose leur division soit horizontale soit verticale. La division verticale détermine le nombre de strates hiérarchiques (hauteur de l’organigramme)

La division horizontale détermine le nombre de fonctions. (Largeur de l’organigramme)

B. La coordination

L’action cohérente de toutes les strates et fonctions impose une coordination. H.MINTZBERG a mis en évidence 6 formes de coordination :

1. L’ajustement mutuel

Les salariés concernés se consultent directement sans intermédiation d’un responsable hiérarchique. Efficace dans les petites sociétés

2. La supervision directe

Le supérieure donne ses ordres et contrôle l’exécution des taches

3. La standardisation

Dans les structures plus importantes la rationalisation impose la standardisation du travail.

Il y a 4 formes de standardisation :

Standardisation des résultats : Il s’agit de définir à l’avance les performances à réaliser ou les caractéristiques des produits à fabriquer

Standardisation des procédés : Il s’agit de définir à l’avance la nature des taches. On définit ainsi une méthode de travail.

Standardisation des qualifications : Il s’agit d’utiliser les qualifications, les savoir-faire existants

Standardisation des normes : il s’agit de se référer à un système de valeurs. Le travail s’organise autour des valeurs communes (économie sociale, ou associations)

C. La décentralisation

Le pouvoir est détenu par les différentes unités de l’entreprise. Le contrôle s’effectue à postériori.

III. Les structures classiques

A. La structure simple

Le dirigeant est en prise directe avec ses subordonnés. Cette structure ne fonctionne que dans les petites entreprises.

B. La structure fonctionnelle

L’entreprise ne développe qu’un seul métier Cette structure permet une spécialisation par grande fonction. (production, commerce, finance, personnel)

C. La structure décisionnelle

L’entreprise développe plusieurs activités. Elle met alors en place une structure divisionnelle. Chaque division concerne une activité ou une zone géographique.

D. La structure matricielle

Dans cette structure les activités sont découpées selon 2 ou 3 critères (fonction, géographie). Se constituent ainsi des divisions. Chaque division est organisée de façon à disposer de responsables chargés des grandes fonctions (production, commerce, finance, personnel) Cette structure fait dépendre chaque salarié d’au moins 2 supérieurs.

IV – Les configurations structurelles

A. La structure simple

Le dirigeant est en prise directe avec ses subordonnés. Cette structure ne fonctionne que dans les petites entreprises.

B. La structure fonctionnelle

L’entreprise ne développe qu’un seul métier Cette structure permet une spécialisation par grande fonction. (production, commerce, finance, personnel)

C. La structure décisionnelle

L’entreprise développe plusieurs activités. Elle met alors en place une structure divisionnelle. Chaque division concerne une activité ou une zone géographique.

D. La structure matricielle

Dans cette structure les activités sont découpées selon 2 ou 3 critères (fonction, géographie). Se constituent ainsi des divisions.

Chaque division est organisée de façon à disposer de responsables chargés des grandes fonctions (production, commerce, finance, personnel) Cette structure fait dépendre chaque salarié d’au moins 2 supérieurs.