La motivation et l’implication des salariés

La motivation est un processus complexe qui repose sur des facteurs personnels et collectifs au premier rang desquels figure la culture de l’entreprise.

I – Motivation au travail

La motivation est un comportement qui incite la personne concernée à agir. Elle est propre à chaque individu. Elle repose sur un ensemble de facteurs intériorisés. Ces facteurs peuvent être personnels (besoin d’argent, de reconnaissance) et ils peuvent être collectifs (culture de l’entreprise, climat social, environnement socio-économique. La compréhension des facteurs de motivation est essentielle pour les managers car elle détermine les performances de l’individu, des équipes et donc de l’entreprise. Un salarié motivé mettra tout en œuvre pour atteindre ses objectifs (efficacité) et améliorer la productivité (efficience).

II – Les approches théoriques de la motivation

La hiérarchie des besoins
Un individu va d’abord être motivé par le désir de satisfaire ses besoins.

A. MASLOW présente une hiérarchisation des besoins :

pyramide Maslow

Pour MASLOW cette pyramide fonctionne de la manière suivante:
La motivation de rang 2 suppose que la motivation de rang 1 soit satisfaite. Ainsi un dirigeant qui souhaite renforcer le sentiment d’appartenance de ses salariés et les motiver au travers de la satisfaction de ce besoin de rang 3 doit veiller à ce que les besoins physiologiques et les besoins de sécurité soient satisfaits.

A. L’analyse bi factorielle
F.I HERZBERG étudie les facteurs qui agissent sur la motivation. Il distingue 2 ensembles de facteurs :
– Les facteurs externes qui correspondent à l’environnement qui pèse sur les salariés. Conditions de travail, climat social, niveau de salaire insuffisant. Ils nuisent à la motivation.
– Les facteurs internes qui sont intériorisés de façon positive par le salarié. La reconnaissance du travail réalisé, les perspectives d’avancement en font partie.

B. La théorie des attentes
V.VROOM montre, lui, que la motivation résulte de la conjugaison de 3 facteurs : Attente – instrumentalité X Valence
– L’attente correspond à la question: suis-je capable de faire ce que l’on attend de moi ?
– L’instrumentalité répond à la question: ce travail sera-t-il récompensé ?
– La valence correspond à la question: la récompense sera-t-elle à la hauteur de l’effort accompli ?
Si la réponse est positive aux trois questions on peut considérer que le salarié est motivé. A défaut il est démotivé.

C. La théorie de l’équité
J.S.ADAM explique qu’un individu détermine un ratio entre ce qu’il retire de son travail (le salaire) et l’effort qu’il fournit. Si son score est comparable à celui des autres membres du groupe il sera motivé. S’il a le sentiment d’être placé en situation iniquité il sera démotivé.

III – Les instruments de la motivation

A. Les instruments financiers
Dans la logique des recherches de TAYLOR on trouve en premier lieu la rémunération et la recherche de la forme de salaire qui entraine le mieux à la motivation.
Les parts variables, déterminées par les performances jouent ici un rôle considérable.

B. Les instruments portant sur l’environnement de travail
Il s’agit ici d’améliorer l’environnement de travail et de montrer au salarié toute l’attention qu’on lui porte. Parmi ces instruments: la gestion des compétences, la gestion de la carrière et les perspectives, l’enrichissement des taches.

C. Les instruments collectifs de motivation
La qualité des relations de travail entre les salariés et entre la direction et les salariés va peser sur le climat de motivation au sein de l’entreprise. La qualité de la communication également. Mais par-dessus tout c’est la culture de l’entreprise qui va servir d’assise collective à tous les facteurs de motivation.

*Ce cours de Management est à retrouver dans la majorité des BTS proposés par Ecole Sup’Paris, du BTS assistant manager au BTS NRC alternance en passant par le BTS MUC alternance. Nous vous donnons également accès à ce cours de management si vous le souhaitez pour les élèves qui suivent le bts PI ou le bts cgo.