Entreprendre

L’entreprise est au cœur des politiques de développement et la création d’entreprise relève d’une démarche qu’on appelle « entreprenariat ».
La logique d’anticipation et d’innovation de l’entrepreneur dans sa recherche d’opportunités et sa prise de risques est appelée « logique entrepreneuriale ». Nous vous expliquons cette logique dans ce cours de BTS NRC alternance ou d’un de nos autres BTS en alternance.

I – L’entrepreneur

A. L’esprit d’entreprise
Tout entrepreneur est animé par ce que l’on appelle l’esprit d’entreprise. Ce dernier se caractérise par une attitude qui consiste à s’interroger à propos des opportunités supposées offertes par le marché et à prendre les risques pour les saisir.
L’économiste autrichien J.SCHUMPETER (1883-1950) montre que l’entrepreneur est au cœur du développement économique. En recherchant les opportunités voire en les créant il impulse un mouvement d’innovations.
Ces innovations rendent obsolètes les produits, services ou processus existants.
Ce mouvement de « destruction créatrice » permet le renouvellement des tissus productifs et assure la croissance à long terme.

B. Qu’est-ce-qui caractérise l’entrepreneur ?
Certes les entrepreneurs sont des individus différents les uns des autres. Pour autant ils partagent un certains nombres de caractéristiques :

– Dynamique et motivé ils ont besoin de réaliser
– Indépendants et souvent peu enclins à accepter l’autorité
– Intuitifs et opportunistes
– Persévérants, travailleurs et passionnés

Entreprendre c’est :

– avoir la capacité de repérer des opportunités, savoir réunir les ressources pour les exploiter
– avoir la volonté de prendre des risques pour concrétiser ses projets
– avoir les compétences pour bâtir un projet et le conduire

C. La création d’entreprise
Après 5 ans seule la moitié des entreprises créées sont toujours en activité et 87% d’entre elles n’ont pas de salariés. C’est dire que la création d’entreprise reste un projet risqué malgré les aides et les incitations !

1. Les différentes formes de création d’entreprises
On distingue principalement 2 types de création : la création pure et la reprise.

2. Le processus entrepreneurial
a. Émergence de l’idée

On distingue 4 grandes sources d’idées :

– l’expérience de l’entrepreneur qui connait déjà le secteur dans lequel il souhaite développer son projet pour y avoir travaillé ou l’avoir étudié.
– l’observation du marché par exemple sur d’autres pays
– l’opportunité liée à l’apparition d’un nouveau besoin ou à une évolution de l’environnement
– l’innovation qui prend la forme de nouveaux produits, nouvelles méthodes, nouvelles matières premières.

Quelle que soit l’origine de l’idée il faudra la valider et vérifier l’existence des compétences.

b. Business Plan
Le business plan répond à une double exigence :

– mesurer les risques et confirmer la viabilité
– communiquer avec les futurs partenaires notamment banquiers et investisseurs
Le business plan se construit en 2 temps :

1 – L’étude de marché : elle permet de définir les caractéristiques des produits ou services, de préciser les besoins auxquels ils répondent, de cerner la clientèle de fixer les prix de vente prévisionnels, de choisir les modes de distribution et de communication, d’étudier la concurrence et de choisir l’implantation

2 – L’étude des besoins de financement : Il s’agit d’abord de définir le niveau des besoins et les ressources initiales (apports, subventions, emprunts etc…)

c. Naissance de l’entreprise et choix du statut juridique
Aucune structure juridique n’est idéale, confortable et sans risque. Il s’agit de choisir en fonctions des objectifs et des moyens :

Le premier choix s’effectue entre :
– Entreprise individuelle : solution simple et peu onéreuse adoptée par la plupart des artisans et commerçants
– La création de société : solution construite autour de statuts juridiques

La nature de l’activité peut déterminer ce choix (par exemple exercice d’une activité réglementée). Mais aussi la volonté de s’associer ou celle de rester indépendant, l’étendue de la responsabilité patrimoniale, le régime d’imposition, sont autant de critères à prendre en compte.

Viendront ensuite la définition des premières tâches opérationnelles :
– Internalisation ou externalisation de certaines tâches (par exemple la comptabilité)
– Recrutement selon les besoins et le volume d’activité
– Définition de procédures

*Ce cours de management est également enseigné en BTS MUC et BTS AM. Les élèves de BTS CG et BTS PI peuvent également le consulter en ligne