La croissance d’une entreprise s’accompagne de plus en plus souvent de son internationalisation.

I – Croissance interne

La croissance interne correspond à la création par l’entreprise de capacités nouvelles en son sein.
Elle est le mode de croissance le plus classique. Ce type de croissance repose sur les ressources et compétences de l’entreprise. Il est en général très motivant.
L’entreprise peut y parvenir par génération d’actifs nouveaux ou par acquisition. Toutefois il peut rencontrer des limites :
– Il peut générer de l’endettement
– Il peut être long

II – Croissance externe

La croissance externe correspond à l’acquisition d’entreprises extérieures. Elle est en général opérationnelle rapidement.
Elle accélère l’obtention des tailles critiques et facilite les opérations de diversification.
Elle n’est pas sans risque :
– Risque financier et d’endettement
– Risque liés aux différences culturelles

III – Croissance conjointe

Dans ce type de croissance, plusieurs sociétés mettent en commun leurs moyens et développent des partenariats. Sous-traitance, franchise, concession, joint-venture, GIE sont autant de formes possible pour encadrer cette croissance conjointe.

IV – Internationalisation

L’internationalisation est souvent l’aboutissement des croissances obtenues. Elle peut aussi faire l’objet d’un choix stratégique.

A. L’internationalisation en tant que choix stratégique
L’internationalisation peut faire partie de la stratégie globale de l’entreprise :
– S’il s’agit d’une stratégie de spécialisation elle peut avoir débuté sur un marché national et se poursuivre hors des frontières
– La diversification peut entrainer l’entreprise sur de nouvelles zones géographiques
– L’intégration peut conduire à racheter des fournisseurs ou clients à l’étranger
– L’externalisation est très souvent réalisée prioritairement à l’étranger en même temps que l’entreprise recherche des couts de main d’œuvre moins élevés.
– L’internationalisation peut prendre place au sein d’une stratégie de domaine
– Une stratégie de domination par les couts peut conduire à rechercher les pays à bas couts
– Une stratégie de différenciation peut conduire à une recherche d’élargissement des débouchés ailleurs que sur le marché domestique
– Une stratégie de focalisation peut précisément viser un marché étranger.

B. Pourquoi l’internationalisation ?
– Recherche de baisse de couts
– Conquête de nouveaux marchés
– Défense d’une position concurrentielle sur un marché mondial

C. Avantages et inconvénients de l’internationalisation
Si l’internationalisation présente des avantages en termes d’économie d’échelle et de prolongation des cycles de vie des produits, elle peut aussi générer des difficultés :
– Difficultés liées aux différences culturelles entre pays
– Difficultés à gérer les risques politiques sociaux ou fiscaux
– Difficultés à gérer les risques de changes

D. Les étapes de l’internationalisation
L’exportation est souvent la première étape. C’est la moins risquée. Mais les Mix doivent souvent être adaptés.
Des partenariats peuvent également être mis en place. Des implantations viennent généralement plus tard.

*Une thématique de Management en BTS que vous retrouverez dans tous les BTS, du BTS AM au BTS PI.